Le top 10 des parents d’élèves pénibles par Maman Travaille

Il y a certains articles qu’on aimerait avoir écrit, celui-ci en fait partie , lisez le jusqu’au bout, c’est vraiment drôle et très bien écrit. Spéciale dédicace au parent  » graine de star », un bijou…

Parents, vous avez sans doute remarqué que, à l’école, vous n’êtes plus des êtres humains. Vous êtes des parents stéréotypés: malgré vous, vous entrez dans un rôle que vous ne quittez plus – ou alors une fois vos enfants entrés sur le marché du travail. Mais lequel ? Et vous enseignants, comment calmer ces parents d’élèves pénibles ?

– le parent « Champion du monde »
« Quoi..? Une activité  »bébé nageurs » ? Mais c’est une blague ! Eudes sait nager le crawl, la brasse et le papillon depuis l’âge de 8 mois ! Ah, ah, les bébés nageurs… vous en avez de bonnes… »
Pour le parent-Champion du monde, la vie est une course qu’il convient de gagner. L’important n’est pas de participer. Par exemple, quand il monte l’escalier, le parent-Champion du monde encourage son fils: « go, go, go, vas-y dépasse tous les autres, tu vas être le premier… » en lui tendant des bouteilles d’eau vitaminée.

Enseignants, comment le calmer ? Lui rappeler que son enfant va finir par faire une crise d’ado à 15 ans et lâcher sa boîte à bac pour aller vivre dans la rue avec son chien et des amis punk.


– le parent « Aux armes citoyen »
Pour ce parent, la vie est une diffusion de tracts sur les marchés. Tout est matière à militer ! Un conseil d’école ? Il sort ses cartes d’adhésion au parti et les fait signer en lousedé. Une sortie scolaire ? Il a pris une pétition avec lui. Un cours d’histoire ? Il fait un mot récapitulatif de trois pages avec un parallèle entre Sarkozy et Napoléon (ou entre Ségolène Royal et Staline, ou entre n’importe qui et Hitler) Il a un mot à la bouche: « citoyen. » Le vote des délégués de parents ? C’est citoyen. Garder les enfants dans le préau ? Ce n’est pas citoyen. Ca va tuer la terre. (WTF ?)

Enseignants, comment le calmer ? Lui rappeler que la vie, ce n’est pas très grave : à la fin on n’en sort pas vivant.
– le parent « Dieu est grand »
Ce parent n’a pas compris que l’école est un lieu laïc. Au lieu de pratiquer sa religion tranquillement dans la sphère privée hors des horaires de classes, il a décidé non seulement que son enfant de 5 ans devait la pratiquer aussi; mais également que ce serait mieux pour l’école entière de se convertir. Ainsi, dans les réunions de parents, la parent religieux demande qu’on puisse bannir les fruits de mer « non bénis » et qu’on demande à tous les élèves entrant en classe de faire un signe de croix / une prière à Allah / toucher la mezzouza que l’instit aura préalablement installée / saluer Raël… Plus sa religion est méconnue, plus il fait du prosélytisme: vous trouverez facilement un mot de trois pages dans son cahier disant « faire classe le 2 décembre, jour de la fête de Peace on Life – fête sacrée des mormons dicidents du Wyoming- est un scandale. »

Enseignants, comment le calmer ? Lui rappeler la loi de 1905 en lui précisant qu’il existe des enseignements privés religieux s’il ne veut pas vivre avec des gens différents – préciser que ce serait dommage d’exclure son enfant et de ne pas l’habituer à vivre avec les autres.
– le parent « Garde la monnaie »
Il est riche et il veut que ça se sache. Si son enfant bouscule le votre en sortant, il vous fera un chèque pour vous dédommager. A la coopérative, tout le monde a donné 5 ou 10 euros sauf lui: il a donné 500 euros (en un seul billet). Ses enfants sont vêtus d’habits Hugo Boss, Burberry, Paul & Joe, Armani… pour la pique-nique, il a demandé à une cuisinière de préparer quelque chose et le jour de son anniversaire, il a apporté un opéra pour 30 personnes recouvert de feuilles d’or. Il est généraux mais un peu humiliant.

Enseignants, comment le calmer ? Lui rappeler que vous êtes payée 1567 euros depuis 5 ans alors que vous avez bac +8.
– le parent « Graine de Star »
Souvent parents d’une fille qui porte des t-shirts « I’m a bitch, but not yours » bien qu’elle ait 4 ans (copyright Camilla Gallapia) leurs idoles ? Suri Cruise, Shiloh Nouvel, Violet Affleck, Willow Smith… A 3 ans 1/2, leur fille Chanelle a déjà participé à 18 concours « plus beau sourire de bébé » et presque remporté la campagne de pub pour être l’image de Frolic. Pour Noël, ils vont lui offrir un blanchiment des dents. Quand on vous demandera des photos d’identité, le parent Graine de Star vous fournira une photo de pro en tenue de créateur avec pose pas du tout malsaine et rouge à lèvres (même si c’est un fils).

Enseignants, comment le calmer ? Lui rappeler la bio de Drew Barrymore, enfant star, alcoolique à 7 ans, droguée à 9, sex addict à 13, boulimique à 17 et suicidaire  tout le temps après.

– le parent « J’aurais voulu être une instit »
Ce parent aurait voulu être un instit, mais en fait non. Pour compenser, il est de toutes les activités ! Un parent accompagnant ? Il est là ! Besoin de matériel éducatif ? Il en a ! A la recherche d’un parent pour ranger la salle de jeux ? Il arrive ! Mais ce parent est à double tranchant: utile en maternelle, à partir de la primaire, il deviendra un poil encombrant et enverra des lettres de ce type aux enseignants: « Madame je suis assez surprise. D’après la méthode pédagogique de Schtroumpf, vous êtes obligée d’avoir réglé plus de 45% du programme à date. Or je vois que vous n’avez délivré que trois cours sur l’Asie du Sud Est… dois-je écrire à Madame l’Inspectrice d’Académie qui dois-je vous le rappeler est votre supérieur ? »

Enseignants, comment le calmer ? Lui rappeler que le Ministère de l’Education nationale recrute.

– le parent « Workaholic »

Il blackberrise pendant le conseil d’école et demande si on ne peut pas garder les enfants le samedi aussi en classe ? Vous le reconnaîtrez à son vocabulaire particulier. Le spectacle de fin d’année est un « show », elle n’a pas « parlé avec son fils », elle l’a « brieffé »; et la réunion des parents est un « meeting ». Elle demande parfois à voir le business plan de l’école pour évaluer sa valeur ajoutée et s’étonne que personne n’ait encore été audité. Quand un enseignant est absent; elle demande ce que fait le DRH de l’école.

Enseignants, comment le calmer ? Lui rappeler que vous n’êtes pas don employée. Piquez-lui son Blackberry discrètement.
 

– le parent « Doctissimo »

Vous avez longtemps pensé qu’il était médecin avant de découvrir qu’il était plombier-chauffagiste – quoi que passionné de médecine. Le parent Doctissimo voit des malades partout et a toujours un truc à dire sur la maladie: « Ah il se gratte ? ca doit être la gale. Il y a une recrudescence à Paris. je l’ai lu sur Internet, je serais vous, je l’emmènerai chez le pédiatre en urgence, il lui reste probablement 24 heures avant que son bras ne tombe… (le parent Docti est aussi peu rassurant que Docti lui-même)

Enseignants, comment le calmer ? Lui rappeler que les cours de médecine, c’est à la fac.
– le parent « Gloire locale »
Persuadé d’être mondialement connue parce qu’elle a été mariée à l’ex-conseiller municipal en charge de l’entretien des cimetières, le parent Gloire Locale dit bonjour aux autres parents en faisant un petit salut de Reine d’Angleterre. Elle ne se présente jamais -tout le monde la connait déjà ! Elle estime qu’on doit la laisser passer en priorité, lui faire une petite révérence et ne pas lui adresser la parole en premier si elle ne le fait pas. Si elle vous déteste (vous avez la même cape qu’elle) elle pourrira la scolarité de votre enfant, si elle vous aime bien elle tentera de faire de vous sa suivante. Le mieux est encore qu’elle ignore votre existence.

Enseignants, comment le calmer ? Lui rappeler que vous voulez bien son autographe.

– le parent « Mafiosa »

Un autre enfant a mordu Bijounette ? La mère Mafiosa ne fait pas une petite réflexion à la maîtresse ou au maître: non. Elle s’arrange pour croiser l’enfant auteur de la morsure dans un couloir, le plaque contre un mur et lui dit en le pointant du doigt: « ne-refais-jamais-ça » ! Puis elle le mord à son tour pour lui apprendre la vie, à un endroit où ça ne marque pas. En partant, elle ajoute: « et ne remets plus les pieds à Bastia sans mon autorisation… ou je préviens les Andréani ! »

Enseignants, comment le calmer ? Lui rappeler que votre nom de famille, c’est Andolini.

Alors, ça vous rappelle quelqu’un ? Nous, peut-être…? 

Par Marlène SchiappaMaman Travaille 

Publicités

A propos June

Femme, 32 ans,polymorphe
Cet article, publié dans On ze web, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s