LE STATUT D’ AUTO ENTREPRENEUR: EN ATTENDANT GODOT

J’aimerais vous entretenir aujourd’hui du fameux statut d’auto-entrepreneur. Vous savez, le statut hyper simple à déclarer et à gérer, sans taxes professionnelles pendant trois ans, sans comptabilité ou presque, (sans TVA non plus au passage) et surtout… Sans statut.

Je travaille en free-lance, j’aimerais dire que je suis mon propre patron mais d’une ce n’est pas tout à fait vrai et de deux, il est possible que le (la) dit(e) patron(ne) lise ces lignes ( chef j’adore ta nouvelle coupe).

Bref. Pensant me simplifier la vie et gonflée à bloc par le discours ambiant du Gouvernement au sujet de ce statut miraculeux (en même temps j’aurais du me méfier), j’ai tenté au mois d’Aout dernier de m’inscrire via le site internet dédié, cette Nullité absolue (cliquez si vous voulez rire un peu en voyant de quelle façon vos impôts vont engraisser un webmaster complètement demeuré et incompétent).

J’ai essayé tous les jours. Pendant deux mois. Je jure que c’est vrai. Ce site a le plus large spectre de bugs que vous puissiez imaginer: Du menu déroulant indéroulable à votre ville de naissance qui n’existe pas, en passant par le sablier qui ne quitte jamais l’écran, (j’avais renoncé à manger, à dormir et à m’occuper de ma fille dans l’espoir de voir ce fichu sablier s’arrêter de tourner dans le  vide), je crois que j’ai assisté au pire du pire en matière de weberie. En fait, ça a été mon travail à plein temps pendant deux mois: Essayer avec acharnement de valider mon formulaire d’inscription. Peine perdue. Le webmaster tordu a gagné la partie.

J’ai donc décidé de multiplier mes chances au maximum en couplant ma demande avec une demande papier, mon côté Old school sans doute. J’ai imprimé le formulaire en ligne, je l’ai rempli (au passage dotez vous de lunettes, l’imprimé ayant visiblement été spécialement conçu pour des lilliputiens avec de très bons yeux). Et j’ai attendu. Deux mois. Au bout desquels j’ai rappelé l’URSSAF pour leur demander poliment ce qu’il en était de mon inscription, WTF? Ils ont perdu mon formulaire. Oui perdu, comme ça pshiiit envolé, je ne sais même pas si il est bien arrivé, ou si quelqu’un a essuyé ses doigts gras de mayonnaise dessus après la pause déjeuner, voire pire, toujours est il que la conseillère m’a déclaré d’un ton enjoué n’avoir « aucune trace de mon inscription ». Je jure que si je n’étais pas si bien élevée je lui aurais suggéré tout un tas d’idées pour s’occuper à base d’objets carrés à insérer dans des trous ronds.

J’ai finalement eu gain de cause, il y a une semaine: Je suis passée par l’URSSAF de ma nouvelle région qui a été très efficace: Elle n’a mis qu’un mois et demie pour traiter mon dossier. Alléluia.

 

Publicités

A propos June

Femme, 32 ans,polymorphe
Cet article, publié dans Humeurs, MyJob, On ze web, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour LE STATUT D’ AUTO ENTREPRENEUR: EN ATTENDANT GODOT

  1. Solea dit :

    J’irai jeter un oeil sur le site.
    Les joies de l’administration française ;o)

  2. Solea dit :

    Arff me suis trompée de pseudo. C’est Evaluna aka Céline qui te parle lol

  3. bullesdinfos dit :

    Alors moi à l’époque, je n’ai eu aucun souci pour m’inscrire… en revanche pour faire cohabiter ce statut avec les Assedic, c’est un enfer ! Ça m’a attiré pas mal de déconvenues. Par ailleurs, avec un peu de recul, ce statut est la bonne excuse à pas mal de dérives du côté des employeurs (ne plus faire du tout de fiches de paye) et finalement amène beaucoup de précarité dans un secteur professionnel (la com) qui était déjà très touché. Bref : très mécontente je suis !

  4. June dit :

    je comprends, Maitre Yoda, je comprends, ledit statut suscite tout un tas de réactions toutes plus vives les unes que les autres. La preuve en est l’air perdu et effaré des conseillers fiscaux, URSSAF, CAF ou autre organisme quand on pose des questions un peu pointues sur le sujet. L’une d’elle m’a même répondu cash qu’ils « n ‘en avaient pas parlé lors de leur formation ».Aux impôts ils enchainent les réunions sur le sujet, ce qui serait une bonne chose si chaque réunion ne venait pas contredire la précedente dans son contenu… On n’est pas sorti de l’auberge…

  5. Papillote dit :

    il paraît que c’est la galère ce truc… j’ai une copine qui a rencontré les mêmes problèmes

  6. alorom dit :

    Et pour faire travailler ses gniards, tu crois que ça marche ce statut???:D

  7. Ping : Lost in administration : les galères de l’auto-entrepreneur « BULLES D'INFOS

  8. flou dit :

    alors une pensée pour moi qui m’apprètes à attendre godot quelques temps… (au moins, à la lecture de ton post, je ne perdrai pas de temps avec la version web et passerai directement à la version vintage imprimable (c’est beau la technologie) et tenez-vous bien, j’ai rendez-vous avec un conseiller des impots le mois prochain pour tenter d’éclaircir ce bazar… je sens qu’on va rire))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s