Les enfants consolent de tout. Sauf d’avoir des enfants.

J

Billet avec des morceaux de sommeil dedans.

J’ai su que tout allait basculer quand, absorbée devant le récit télévisé d’une fille regardant sa mère se faire découper en rondelles, j’ai commencé à avoir du mal à respirer. Le souffle court, une sensation d’oppression étouffante, l’impression qu’on me scie consciencieusement le sternum de l’intérieur tout en tirant sur mes muscles dorsaux pour jouer de la harpe: Pas de doute, bébé s’est calé sous mes côtes.

Après quelques mystérieuses danses indiennes dont seules les femmes enceintes ont le secret dans le vain espoir de faire redescendre la bête vers des contrées plus confortables pour sa mère, j’ai décidé de ne pas insister et d’aller me coucher rapidement, car, pensais-je « la nuit sera longue ».Si on m’avait dit à quel point, je pense que je me serais moi même scié le sternum afin d’en finir plus vite.

Je passerais sur les acrobaties improbables qui m’ont tenu éveillée une bonne heure avant de commencer à sombrer dans un sommeil O combien mérité, pour m’attarder sur un point précis: La Moufette,17 mois, est insomniaque. Elle souffre du même type d’insomnies que sa mère: Si je suis réveillée une fois, une seule dans la nuit, c’est toute ma nuit qui est fichue. Or, le voisin du dessous a toussé, le fou. Il a TOUSSE! et il a réveillé la Moufette à minuit! immédiatement, les yeux du père s’ouvrent sur le noir, agrandis par l’horreur: Elle ne dort plus, elle commence à gémir, à couiner, à crier… Ca y est elle hurle.

Le papa s’est levé environ une dizaine de fois. Il a bercé sa petite, lui a expliqué que  » Papa et Maman font dodo à côté que nonnonon il faut dormir maintenant et que lâche le nez de papa maintenant », sans succès. Il l’a reposée tendrement, lui a rajusté doudou et couverture et est sorti sur la pointe des pieds de la chambre… Pour rezntendre la sirène intégrée de notre fille se mettre en marche dans la nanoseconde.

J’ai finalement profité d’une accalmie du côté de mes côtes pour prendre le relais, en allant m’allonger dans le lit qui jouxte celui de ma fille…Qui ne l’entendait pas de cette oreille: Elle voulait dormir avec moi. Dolto, Ruffo, et tous les pédopsys en « O » se sont réunis dans ma tête pour me crier « NON! Surtout pas! Ne la prends pas dans ton lit, ce sera alors la fin de ta tranquillité, la fin de tes nuits, la fin de ton couple! »Las, il était 2h00 du matin, je l’ai prise dans mon lit. Elle  passé environ une heure à regarder le plafond fixement en tétant (exprès j’en suis sure) sa tototte pour ne surtout pas que je m’endorme, et s’est mise à hurler quand j’ai fait mine de vouloir la reposer dans son propre lit. Pris de pitié le papa a proposé de me relayer de nouveau.

Ensuite tout est flou dans ma tête: De 3h à 6h, j’ai senti le papa se relever quelques fois,perçu quelques bribes de conversations avec menaces à l’intérieur à l’attention de sa fille si elle ne s’endormait pas sur le champs, puis finalement le silence…

…. Et le voisin du dessous a toussé.

Publicités

A propos June

Femme, 32 ans,polymorphe
Cet article, publié dans Grossesse, Humeurs, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Les enfants consolent de tout. Sauf d’avoir des enfants.

  1. enka dit :

    « …. Et le voisin du dessous a toussé. » dans le genre, ça fait un peu film d’horreur tout de même !!!
    Et pour rester dans les conseils en « o » : je dirais « osthéo » …..
    et bon courage !

  2. Riolet dit :

    Horreur malheur, comment fais tu pour être encore sur pieds? Quand mini moi décide de ne pas dormir, je suis KO toute la journée!

  3. edwige dit :

    Quel courage dans ton humour …;D
    Moi je me souviens de nuit où je me couchais toute droite dans le lit car je savais que je ne pourrais rester couchée que 17 mn avant les prochains hurlements …couchée toute droite , je n’avais qu’à me redresser a l’équerre et foncer toute raide vers un des lits ….mais la journée j’avais nettement moins d’humour que toi !!! ;D

    • June dit :

      Merci pour tous ces compliments, combien même je n’aurais pas réussi à en rire, tu m’aurais redonné le sourire à toi toute seule! 😉

  4. bullesdinfos dit :

    Que dire ? Je compatis ! Je suis avec toi si tu savais !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s