Comment être une super maman en 12 leçons

Comme 230 000 lecteurs , je suis une adepte du blog de Léo Babauta,  Zenhabits. J’y ai découvert aujourd’hui un article d’un rédacteur invité, Vered du blog Momgrind, qui m’a vraiment interpellé: cette blogueuse et mère de deux enfants donne une liste en 12 points de ce qui, pour elle, fait qu’on est, ou non, une bonne mère. J’ai pris la liberté de traduire son texte parce qu’encore une fois j’ai trouvé ça très juste, avec une mention spéciale pour la culpabilité permanente des mères, et l’estime de soi; et vous, ça vous parle?

1. Soyez vous même.

Vous n’avez pas à abandonner vos passions et vos centres d’interêt lorsque vous devenez mère. Il est essentiel pour vous de prendre du temps pour faire ce que VOUS aimez. Lire, écrire, faire du sport… faites en une priorité et trouvez un moyen d’intégrer ça dans votre routine.Plus facile à dire qu’à faire, je sais, mais vous devez au moins ESSAYER de continuer à faire ce que vous aimez même si ce n’est pas aussi souvent qu’avant. Si vous chérissez  vos propres besoins, vous serez plus heureuse et être mère deviendra plus facile.

2. Ne vous comportez pas en martyre.

Vos enfants ne vous ont rien demandé, et ils n’ont pas à payer le prix d’une maman devenue martyre. Vous avez besoin de temps juste pour vous? Laissez les enfants regarder la télé pendant une heure et allez bouquiner. Vous n’avez pas parlé à un adulte depuis des lustres? Confiez les au papa pour la soirée et organisez un dîner avec une amie. Pousser vos limites jusqu’à l’épuisement n’est bon ni pour vous, ni pour vos enfants.

3. N’essayez pas d’être parfaite.

C’est  vrai pour la vie en général, et c’est un objectif personnel en ce qui concerne la mienne, indépendamment de la maternité. Rechercher la perfection est toujours une mauvaise idée, parce que la vie est bordélique et imprévisible et pleine de surprises. Tenter d’atteindre la perfection, ou d’avoir le contrôle total sur les choses est tout simplement impossible et ne devrait pas être votre objectif. Une fois que vous devenez mère, la vie est encore plus désordonnée et encore plus folle, il est donc encore plus important de lâcher du lest avec cette quête de la perfection. Vous devez accepter que la maison soit parfois en désordre, que le repas soit commandé et non préparé, et que les enfants se débrouillent seuls le temps que vous rechargiez un peu les batteries.

4. Laissez tomber  la culpabilité.

La culpabilité semble être le point commun à toutes les mères. Une amie m’a un jour confié qu’elle se sentait coupable tous les jours. Moi aussi je me sens souvent coupable de me sentir coupable. Mais je travaille là dessus. La culpabilité est inutile et c’est une terrible perte de temps et d’energie. Chaque fois que vous prenez une décision, que celle ci soit importante comme rester au foyer ou retourner travailler, ou mineure comme de permettre aux enfants de jouer aux jeux vidéos pendant que vous prenez un peu de temps pour vous, tâchez de ne pas revenir sur cette décision. Vous faites du mieux que vous pouvez. Personne n’est parfait, et on n’attend pas de vous que vous soyez une maman parfaite qui ne fait jamais d’erreur. Du moment que vous les aimez et que vous comblez leurs besoins essentiels, vos enfants iront bien. Vraiment.

5. Soyez patiente.

Elever des enfants est un travail difficile. Les enfants sont bruyants, bordéliques,  et incroyablement demandeurs. Oui vous perdrez parfois patience. Je le fais aussi. Mais le plus souvent possible, prenez une profonde inspiration et essayez de les voir comme les petits êtres sans défense qu’ils sont. Je ne suis pas une personne patiente de nature, mais la maternité m’a appris à devenir plus patiente que ce que je pouvais même imaginer.

6. Ecoutez vos enfants.

Ecoutez les VRAIMENT. C’est difficile pour moi, mais j’essaye. Nous avons tendance à penser que nous savons mieux que nos enfants et ne prenons pas vraiment la peine de les écouter. De plus, nous sommes des experts en solution toute faite, donnant instantanément des conseils , quand tout ce qu’ils demandent est une oreille attentive. Il y a quelques mois, ma fille de 8 ans m’a confié les difficultés qu’elle avait avec des amis à l’école. Je lui ai immédiatement donné une solution, et il est apparu clairement qu’elle était déçue: elle ne voulait pas de solution, elle avait juste besoin qu’on l’écoute.

7. Soyez leur mère pas leur copine.

Posez des limites. Dans un sens, c’était plus facile pour les générations précédentes. Les parents étaient les parents. Les enfants les enfants. Le shéma familial était patriarcal. Tout le monde écoutait et obéissait au père. Aujourd’hui les familles sont démocratiques.  Nous négocions, parlons des choses et nous écoutons les uns les autres. Nous prenons les décisions importantes tous ensemble. C’est super, mais les enfants ont quand même besoin que nous restions leurs parents et que nous posions des limites claires. Nous devons les écouter et les respecter, mais nous ne sommes pas leurs amis.  Quand j’étais adolescente, il m’est arrivé de crier à ma mère qu’elle n’était " plus ma copine". Ce à quoi ma mère répondait calmement " tu n’es pas mon amie.Tu es ma fille". Ca avait le don de me rendre folle, mais elle avait raison . Notre job est d’être la mère de nos enfants.Pas leur amie.

8. Apprenez leur la simplicité.

Vous leur ferez une grosse, une ENORME faveur si vous leur apprenez tout jeune à distinguer bonheur et accumulation de bien matériels. Plus ils sont jeunes, plus ils vous écouteront, alors commencez tôt. Mes enfants ont 6 et 8 ans, et je sens que c(est le bon moment pour leur apprendre mes valeurs avant qu’ils ne soient ados ( ou pré-ados) et que leurs amis ne les influencent.  Quand c’est le moment, mes filles participent et nous discutons ensemble du fait que nous n’avons pas besoin de tous ces TRUCS. Nous n’allons jamais faire les magasins comme si c’était une sortie ludique. Elles savent que faire du shopping est parfois une nécessité, quand nous avons vraiment BESOIN de quelque chose. Au lieu d’acheter des livres, nous en empruntons à la bibliothèque. Nous recyclons autant que possible et veillons à vivre dans une maison propre et simple.

9. Ne les poussez pas trop.

On m’a moi même poussée à me surpasser étant enfant et je peux témoigner que la course à la réussite ne mène PAS au bonheur . Je veux vraiment que mes enfants réussissent,  je veux qu’ils développent leur propre potentiel et qu’ils soient financièrement en sécurité. Mais j’essaye de ne pas leur mettre trop de pression et de rester cool sur les résultats scolaires et les activités extra scolaires.

10. Apprenez leur l’estime de soi

J’emprunte ceci à la liste de Léo, ( note: Léo Babauta, auteur du blog) parce que c’est tellement important. J’approuve complètement Léo quand il dit que l’estime de soi est le don le plus important qu’un parent puisse faire à son enfant. Un enfant avec une bonne estime de lui même connaitra sa propre valeur et ne s’engagera pas ou ne restera pas dans des relations toxiques. Léo dit qu’une personne qui a une bonne estime d’elle même a plus de chances d’être heureuse et d’exploiter son propre potentiel .Comment donner à vos enfants une bonne estime d’eux même? Exactement comme Léo le conseille, en les valorisant, en passant du temps avec eux et en les écoutant.

11. Apprenez leur à être autonome

Encore une chose pour laquelle je lutte chaque jour. C’est très tentant d’aider ses enfants en les empêchant en réalité de se débrouiller par eux même. A chaque stade de son développement, votre enfant peut faire des choses seul. Si vous les faite à sa place, vous ne l’aidez pas, vous l’empêchez d’avancer. Laissez le prendre doucement son indépendance et laissez le faire ce qu’il peut faire, et ce qui est approprié pour lui. La satisfaction de faire les choses seul est très importante pour un enfant. J’ai lu récemment dans un livre de Pénélope Leach quelque chose qui m’a vraiment marqué: les bons parents savent se retirer de l’image. Même si j’aime profondément qu’ils aient besoin de moi, je laisse mes enfants devenir aussi autonomes et indépendant que possible. Et doucement, je me retire de l’image.

12. Riez et amusez vous!

Quand vous êtes mère, il est facile d’être tellement absorbée dans ce que Léo appelle les " trucs de maman" que vous en oubliez de vous détendre et de vous amuser. Mais les enfants sont amusants.I ls vous donnent cette merveilleuse opportunité de redevenir vous même des enfants et de faire des choses que vous n’auriez même pas imaginé faire dans votre vie d’adulte ( sauter dans des flaques de boue est vraiment marrant!) et de voir le monde avec leurs yeux d’enfants, innocents et curieux. Vous n’avez pas fait attention aux insectes bizarres et aux papillons multicolores depuis des années? Vous allez les découvrir à nouveau, maintenant que vous avez des enfants.

Découvrez  les 13 trucs qui font de moi une mauvaise mère ;)

Publié dans Developpement personnel, Fourre-tout | Tagué , , , , , , , | 3 Commentaires

13 trucs qui font de moi une mauvaise mère




  • La nuit, je suis sourde. Mais seulement la nuit.
  • Jouer aux cubes m’amuse à peu près autant que de remplir ma feuille d’impôts
  • J’essaye tous les soirs de passer mon tour pour l’histoire
  • Je frôle la nervous Break down avec " Maman je t’aime " et meure d’envie de faire bouillir " Caca boudin".
  • J’ai le coeur au bord des lèvres quand je dois essuyer la grande/changer la petite.Si.
  • Je suis desolée, mais les dessins sur mon frigo argent c’est moche.
  • J’irais avec plaisir au parc le jour où on me proposera de surveiller ma fille à ma place pendant que je bois un café.
  • Je dépense en petits pots l’équivalent du PIB du Burkina.
  • Je ne sais pas tricoter. Ni coudre. Et la simple idée du Carnaval de l’école me colle des crises d’angoisse.
  • Je m’enfuie devant mon PC à la nano seconde ou le papa prend le relai.
  • J’oublie systématiquement de donner les médicaments à mes enfants.
  • Je me suis endormie devant "Bébé"
  • A l’heure où j’écris ces mots mon bébé joue avec une enveloppe . vide.
Publié dans Vie de Famille | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Les blogs que j’aime: L’inconnu du métro

Parisien, Lyonnais, Marseillais, usager du métro moisi, c’est à toi que je m’adresse aujourd’hui:

Blog l'inconnu du métro

Dans mes coups de cœur du moment figure un blog dont je trouve l’idée centrale absolument excellente: L’inconnu du métro, ce sont des photos et des présentations très courtes de ceux qui partagent votre quotidien le temps d’un trajet de métro ou de RER: Votre voisin de strapontin, ou votre voisine d’écrabouillage à l’heure de pointe, en somme.

Les photos sont "dans leur jus", on a un peu l’impression de feuilleter un album de famille, et les petites présentations, rigolotes comme tout, brossent un portrait rapide de la personnalité de "L’inconnu" qui ne l’est plus tant que ça.

Pour tous ceux que le métro déprime ( et Dieu sait s’ils sont nombreux) je recommande vivement ce blog, qui change un peu le regard indifférent qu’on porte sur ses compagnons d’infortune à l’heure ou le café du matin est à peine digéré qu’il faut déjà aller travailler…

Bonne lecture!

Publié dans Fourre-tout | Poster un commentaire

9 bonnes raisons d’assister à la Journée Maman Travaille le 9 Février prochain

 

  • Pour une fois qu’il se passe un truc intéressant en Février…
  • Parce qu’on a toutes déjà râlé contre les crèches inexistantes, le salaire du collègue supérieur au notre (pour des tâches équivalentes), la difficulté de s’élever professionnellement quand on a des enfants, l’ambiguité du congé parental… mais que se contenter de se plaindre ne résout rien.
  • Parce que c’est une journée entièrement consacrée aux mères actives mais aussi aux pères actifs, aux free lance, aux demandeurs d’emploi…
  • Parce que tous les thèmes autour du travail et de la maternité seront abordés et donneront lieu à des débats passionnants : conciliation vie privée/vie professionnelle, plafond de mère, politiques de conciliation, activités professionnelles alternatives, modes de garde. Pas de langue de bois, et de vrais sujets de fonds pour toutes les mères actives.
  • Parce que les intervenants sont top : Emmanuelle Gagliardi, fondatrice de L/On Top et Interdit aux hommes, auteure du "Guide des clubs et réseaux au féminin" (Ed. Cherche-Midi) ,Christine Castelain-Meunier, sociologue au CNRS, spécialiste des questions de genre, Anne-Cécile Sarfati, rédactrice-en-chef adjointe de ELLE, auteure de "Être femme au travail" (Ed. Odile Jacob), Nadia Daam, chroniqueuse à l’émission Les maternelles sur France 5…
  • Parce que tu vas pouvoir réseauter à mort, avec 200 invités attendus, prépare ta carte de visite!
  • Parce que tu pourras manger et boire (!)
  • Parce qu’on va enfin savoir à quoi ressemble Till The Cat 
  • Parce que j’y serais, moi!

La journée Maman Travaille, c’est le 9 Février à Paris et pour s’inscrire c’est ici ( attention, les places partent très vite) , on s’y retrouve?

Publié dans C'est quoi ton job? | Tagué , , , , , , | 2 Commentaires

Parce que c’est dimanche et que je suis une grosse feignasse…

…mais surtout parce que je l’ai dans la tête depuis plus d’une semaine, et que cette chanson me donne juste envie de courir nue dans un grand champ de blé où mes cheveux s’étalent sur mon oreiller. Je m’aime à mourir.

Publié dans Fourre-tout, On ze web | 2 Commentaires

So long, my friend

Jo l’ancien m’avait pourtant prévenu "C’est pas comme tu crois. Là bas, ils se servent de toi, t’es rien pour eux. Une fois que t’as donné tout ce que t’avais, que tu as cru que tu faisais partie de la famille, ils te jettent à la benne. A la benne mon pote, ni plus ni moins…" Mais je l’ai pas cru. Rester ici c’était comme mourir un peu, des centaines de jeune, comme moi, à attendre qu’il se passe un truc, à chercher un sens à leur vie. Alors quand " ils" sont arrivés, j’ai bombé le torse, je me suis redressé, j’ai regardé droit devant moi, et ils m’ont choisi! Ce que j’étais fier alors! J’allais découvrir la ville, c’est là où ça se passe, la ville.

J’ai pas été déçu: des lumières, partout, des gens dans tous les sens, et de temps en temps je reconnaissais quelque copain qui me faisait discrètement signe derrière une vitrine ou depuis un trottoir. Quand on est arrivés on était un peu entassés, un peu à l’étroit, on sentait bien qu’on était pas la priorité, mais je m’en foutais … " je vais donner le meilleur, je me disais, je vais être tellement bon que je serais décoré..." être décoré j’en parlais depuis tout gamin, ça faisait pleurer ma mère, vue que mon père a été décoré mais qu’il en est jamais revenu…

Et j’ai tout donné.Et j’ai été décoré. Quand ils m’ont donné l’étoile, j’ai cru que mon coeur allait exploser, j’aurais tellement aimé que ma mère me voie…et puis peu à peu ils se sont detournés. Je me sentais inutile, abandonné mais je tenais bon, le regard fier, la tête haute, je lâchais rien. Et puis aujourd’hui je les ai entendu " va falloir le descendre" qu’ils disaient. Jo avait raison: je veux pas finir sur le trottoir putain…

….

….

….

R.I.P

Publié dans Brèves de comptoir | Tagué , , , | 5 Commentaires

June/Adjani même combat

Alors je sais, une fanpage de 55 personnes c’est impressionnant. Tout ce monde, ce succès, cette foultitude de commentaires sur le wall, on se sent comme un ver de terre face à une étoile. Mais je reste accessible, tu sais, je suis un être humain, comme toi. Je prends mon bain au lait d’ânesse, comme tout le monde! Enfin presque. Alors si toi aussi tu veux approcher une star de la blogo, n’hésite pas nous rejoindre. Je t’aime.

Publié dans On ze web | 2 Commentaires